Déclencher un buzz sur le Web ?

Publié par Agnes b 62 le

Déclencher un buzz

Ce matin, 8 mai, grosse grasse mat’ de flemmarde… Le vent souffle dehors, l’horizon est bas, même si les nuages se coursent les uns les autres à vive allure et laissent apparaître des pans entiers de ciel bleu. Alors, déclencher un buzz sur les réseaux sociaux ne fait pas partie de mes priorités…

Surfer sur Twitter et Facebook

Sur mon portable Fairphone (éthique et responsable !), je regarde d’un œil encore endormi les derniers tweets et autres posts sur Facebook. L’un d’eux finit par retenir mon attention. Il concerne Claire Nouvian, fondatrice du mouvement politique Place Publique avec Raphaël Glucksmann.

Je ne sais pas grand-chose d’elle, si ce n’est cet acte d’engagement politique et son militantisme écologique. J’ai donc, je le reconnais, un penchant positif pour la dame.

Démarrer un buzz avec un montage vidéo

Comme le tweet, qui est en fait un retweet, laisse présager un acte sexiste à son encontre, je m’en vais fureter sur le réseau. Et en effet, il semblerait que, dans une émission que je ne connais pas, sur une chaîne dont j’ignore tout, Claire Nouvian ait été prise à partie de manière phallocrate et infantilisante, avec des propos offensants de la part de l’animateur et d’une des polémistes.

Réaction à chaud

Comme l’animateur m’est très vaguement connu comme journaliste sportif, je m’interroge d’abord sur sa crédibilité, le sujet ne faisant pas partie de ses compétences avérées. La vidéo montre également d’autres invités qui paraissent ne pas bouger d’une oreille pour soutenir Claire Nouvian, ce qui me scandalise.

Bref, je monte dans les tours très – trop ? – rapidement.

En fait, je devrais me méfier de moi-même. Je n’ai pas naturellement l’esprit d’à-propos, beaucoup plus celui d’escalier. De plus, fan de Spinoza, déployer davantage de clairvoyance et de sagesse serait judicieux pour suivre ses conseils en matière de « connaissance ».

Prendre du recul

Je décide d’aller pêcher quelques infos sur les deux principaux agresseurs.

L’un est donc, comme dit précédemment, un ex-journaliste sportif, qui devrait être l’animateur/modérateur/médiateur de l’émission et qui se révèle totalement partisan ; la seconde est apparemment connue pour être polémiste, patronne de Causeur, canard à tendance conservatrice et souverainiste, souvent classé à droite, etc.

L’émission ?

Lorsqu’elle traite d’un sujet aussi important que le changement climatique, objectivement, les invités sont-ils les mieux placés pour donner leur avis ? Outre les intervenants déjà cités, on compte un ancien député de droite, professeur de médecine en urologie, un journaliste économique, un publicitaire fan de Rolex et un politologue sondeur.

Cette émission, donc, je n’ai guère eu envie de m’attarder dessus et je reconnais l’avoir regardée en « accéléré », le fond n’ayant aucun intérêt. A priori, elle se voudrait équilibrée entre le camp des « progressistes » et celui des « conservateurs », sauf que, comme je l’ai dit précédemment, l’ensemble est totalement bancal, l’animateur étant clairement partisan.

Buzz recherché ?

Pour être vraiment objective, il semblerait que Claire Nouvian, réellement insultée, aucun doute là-dessus, n’a elle-même pas ménagé ses interlocuteurs, les traitant de réacs, à juste titre, je l’admets, mais était-ce judicieux pour établir un semblant de dialogue ?

De ce fait, ma question est double :

  • Claire Nouvian ignorait-elle effectivement où elle atterrissait et les services de communication du PS et de Place Publique l’ont-ils sciemment envoyée au feu, espérant le clash, qui a eu lieu, et donc le buzz ? Objectif atteint !
  • Ou, au contraire, savait-elle où elle mettait les pieds et tout cela est-il tout, sauf un « vrai » moment de télé ? Objectif atteint !

Conclusion ?

Je dois toujours me faire mon opinion par moi-même et résister aux sirènes de la facilité ; en permanence, il me faut prendre l’information à plusieurs sources et vérifier la véracité des déclarations, surtout si elles sont tronquées.

Nous sommes tous manipulés par les réseaux sociaux. Cependant, ils existent ! il est donc capital de suivre des règles claires, tant sur le plan de la diffusion que de la « réception ». Le Web ne connaît pas le second degré.

Moralité ? je ne suis pas près d’acheter une télé et je redouble de précautions quand j’écris un post ou un article, lis des propos ou regarde des vidéos sur le Web.

Agnès Boucher, Création Site Web & Rédaction Web / Formation Stratégie Digitale

N’hésitez pas à visiter mon site auteure !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.