Comment gérer les commentaires sur Facebook

Publié par Agnes b 62 le

Gérer les commentaires sur Facebook

Votre site est fin prêt. Après l’avoir correctement conçu et rédigé, bien « titré », avec les bons mots-clés pour être au mieux référencé. Vous avez créé un compte sur Twitter, sur Instagram, votre Page Facebook est finalisée. Mais êtes-vous prêt en matière de réseaux sociaux ? Et surtout, avez-vous réfélchi à la manière de gérer les commentaires sur Facebook ?

Votre visibilité sur Facebook

Une page Facebook est indispensable pour améliorer votre référencement, notamment sur Google, qui a encore la quasi-exclusivité des recherches sur le Web. Cette page Facebook, vous devez maintenant la faire vivre.

Vous devez donc attirer le passage de visiteurs, de manière suffisante pour que ceux-ci s’abonnent à votre page et aient envie de découvrir vos posts.

Et ça, c’e n’est pas gagné ! Le travail demande de la constance, de la persévérance et surtout, de la patience !

Avoir un maximum de « likes » sur votre page Facebook

Cela ne sert strictement à rien si vos abonnés ne « likent » pas vos posts, ne les partagent pas et surtout, ne les commentent pas.

Poster pour poster est donc stérile. Il faut donner aux autres pour recevoir, c’est comme dans la «  vraie vie », un sourire vous est rendu, en général 😉, un salut également.

Vos abonnés doivent être actifs. Cela augmente le taux d’engagement et, en conséquence, votre visibilité et votre notoriété sur le Web.

Comment gérer les commentaires sur Facebook

Ceux-là, je peux vous certifier qu’ils sont essentiels pour votre notoriété. Ils sont votre avenir sur le Web.

Un commentaire doit toujours recevoir sa réponse dans un minimum de temps. Vous devez réagir aux commentaires rédigés sous vos posts. Et répondre de manière positive, constructive, empathique. Même si le commentaire vous descend en flammes, vous devez conserver un ton équilibré de manière à susciter le dialogue et la compréhension.

Exemple de ce qu’il ne faut pas faire

Je suis modératrice d’un groupe régional. Les professionnels et les associations y font leur promotion. Je connais certains d’entre eux « en vrai ».

Il y a environ six mois, je passe chez un producteur de produits frais dans un village voisin du mien pour « essayer » ses produits. J’utilise un terme pour qualifier ce produit, terme dont je me sers depuis toujours lorsque j’achète ce type de produit. Cette fois, le producteur me dit d’un ton sec et peu amène que ce terme « ne veut rien dire ». J’insiste, j’essaie l’humour. Je me fais « rembarrer » de la même façon. Je suis une tête de lard, donc je me braque un peu. Deux ou trois remarques acerbes suivent encore, qui font que mon état d’esprit ne plaide pas en faveur d’une nouvelle visite dans ce « commerce » si peu accueillant ni bienveillant. Le produit acheté se révèle peu satisfaisant. Je n’y retourne pas, avec un a priori doublement négatif.

La semaine passée, ce producteur met un post dans le groupe Facebook dont je suis modératrice. Son contenu suscite un commentaire agressif de la part d’un autre membre. Et là, patatras, ce producteur a le mauvais réflexe. Il rembarre la personne qui lui a fait une réflexion désagréable avec un humour au dixième degré difficilement compréhensible.

Cet épisode vient finalement conforter l’avis que j’avais « en vrai ».

Conclusion

Vos posts doivent susciter l’engagement des membres de votre page ou de groupes que vous animez et/ou modérez. Si l’engagement est un commentaire, vous ne devez pas le supprimer, sauf s’il est injurieux, et vous prévenez toujours le commentateur de la disparition de son propos, en lui expliquant le pourquoi.

Enfin, tout commentaire doit, de votre part, et ce rapidement, susciter a minima une réponse, voire un engagement de discussion.

Facebook ADORE ça…

Et ce qui vaut pour Facebook vaut pour tous les réseaux sociaux !

Agnès Boucher, Création Site Web & Rédaction Web / Formation Stratégie Digitale

N’hésitez pas à visiter mon site auteure !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.